périphérique


Appuyé à la rambarde bleu turquoise dominant le périphérique à la porte de Bagnolet, regardant passer les voitures dans les reflets des tours Mercuriales, je ne suis pas seul . Un vieil homme élégant contemple l’herbe jaune des talus en pantalon de toile beige, veste de costume bleue et chapeau. Derrière ses lunettes aux verres fumés il porte une tête probable d’officier nazi, réfugié en Amérique du Sud, dans les films.

Je m’éloigne.

texte et image (sauf si mention) : Pierre C. - 26 octobre 2008




[RSS] |marcher, la fenêtre ouverte|

11 février 2009 // assis 1
28 janvier 2009 // roulent galets
6 janvier 2009 // en retour
25 décembre 2008 // jésus + cochon = pause
4 novembre 2008 // vierge au cahier
4 novembre 2008 // perdre oeil
26 octobre 2008 // diana
26 octobre 2008 // périphérique
26 octobre 2008 // pot